François Régis Tézé

La passion de Napoléon
pour les sous-marins
par François Régis Tézé

Pour certains, La grande Armée de Napoléon n'aurait manisfesté que peu d'intérêt aux innovations technologiques, ce qui n'est pas vrai. Dès le début de sa carrière militaire, le jeune officier d'artillerie a fait preuve d'innovation lors de la bataille de Toulon.



Les innovations sous-marines

A l'époque de Napoléon , il existait un bimestriel en matière technologique, ainsi la prise en compte de l'avis des experts était très présente. Dès 1800, c'est à dire sous le premier Consulat, un ingénieur américain du nom de Robert Fultron proposa à la France un sous-marin à propulsion humaine ayant la capacité d'utiliser des mines dans l'objectif de couler des navires adverses.

Ainsi, ce navire sous-marin proposé par Robert avec un double système de propulsion fonctionne avec une voile repliable et une hélice à main. Les premiers essais ont eu lieu dans la Seine et encouragés par Napoléon alors premier consul.

Mais en 1801, après plusieurs échecs de ce navire face aux navires adverses, le ministre de la Marine a decidé d'abandonner le projet. Il faut attendre 1811 pour qu'un nouveau projet de création de navire puisse se mettre en route, grâce aux frères Coëssin. Cependant, malgré ses débuts encourageants, ce fut un échec une nouvelle fois en raison du grand nombre de défaut.

Selon François-Régis Tézé, à l'époque, Napoléon était un homme ouvert aux nouvelles idées même si dans sa panoplie de réforme il n'a pas mis en place une vraie politique dédiée à la recherche et l'innovation.

FR-Tézé

Napoléon sur le Web

Souvenir Napoléonien
Musée Napoléon
Napoléon Monuments
Fondation Napoléon
Amis du Patrimoine Napoléonien

Sitemap


François Régis Tézé gérant de General Engineering
Marketing Développent and Trading