François Régis Tézé

Les uniformes
de la grande Armée

Jusqu'à l'époque de Napoléon premier, les uniformes miliatires étaient certes indispensables mais souvent négligés. Dès son arrivé au pouvoir, l'empereur Bonaparte a tenu à rendre les tenues plus esthétiques. Suivez l'évolution des uniformes militaires avec François Régis Tézé, Paris



La recherche esthétique dans
les uniformes par Napoléon

Comme durant la longue histoire militaire du monde, aucune époque à part celle de Napoléon premier n'a affiché le souci de l'esthétisme. Désormais, chaque corps rivalise d'élégance et de simplicité. A la fin de l'empire, lanciers, dragons, cuirassiers, chasseurs marquent la mode militaire par leur extravagance et leur conduite courageuse au combat.



Les différents uniformes



Les lanciers intègrent la garde de Napoléon en 1809 sous le nom de "chevau-légers polonais". Leur tenue était composée de veste avec une épaulette, pantalon de drap de laine, aiguillettes, bottes, giberne avec sa banderole, Czapska avec raquettes et cordons, ceinturon avec attaches du sabre et porte baïonnete, sabre.





La tenue des ces derniers comprenait un dolman, pelisse, culotte hongroise à petit pont avec galon et noeud à la hongroise, bottes, giberne avec sa banderole, sharko avec plaque, jugulaire, rauqettes et cordons, ceinture-écharpe, ceinturonavec attaches du sabre et de la sabretache etc.



Pour plus d'informations sur les tenues des autres corps rendez-vous sur armae.com

François-Régis-Tézé, Paris, île de France

Napoléon sur le Web

Souvenir Napoléonien
Musée Napoléon
Napoléon Monuments
Fondation Napoléon
Amis du Patrimoine Napoléonien

Sitemap


François Régis Tézé gérant de General Engineering
Marketing Développent and Trading